A.P.E.C.S.

Association loi de 1901 dédiée aux requins et aux raies, poissons cartilagineux anciennement nommés « Sélaciens ». Fondée en 1997, elle mène des programmes scientifiques et éducatifs pour mieux connaître et faire connaître ces espèces souvent menacées, dans une optique de conservation.

Présentation du projet RECOAM

Pour certaines espèces de raies, de bonnes connaissances sur la distribution géographique et l’abondance mais aussi sur le niveau précis de prélèvement par pêche, sur la biologie et sur l’écologie font encore défaut aujourd’hui. Il est alors difficile pour les scientifiques d’émettre des avis sur l’état des populations et de faire des recommandations pour l’élaboration des mesures de gestion et de conservation.

Au travers du projet RECOAM (pour Raies Eaux COtières Atlantique et Manche), l’APECS souhaite contribuer à l’amélioration des connaissances sur cinq espèces :

  • la raie brunette (Raja undulata) Raie bouclée © A. Lefranc - APECS
  • la raie lisse (Raja brachyura)
  • la raie mêlée (Raja microocellata)
  • la raie bouclée (Raja clavata)
  • la raie douce (Raja montagui)

Télécharger la fiche d’identification des raies concernées par l’étude RECOAM.

L’objectif est d’apporter de nouvelles données sur la biologie (taille à maturité sexuelle en particulier), les mouvements horizontaux et la structure des populations des cinq espèces.
Ces informations pourront être prises en compte pour préciser les unités de gestion à considérer et pour élaborer des stratégies de gestion et de conservation efficaces.

Pour ce projet, l’APECS s’est entourée de plusieurs partenaires à la fois techniques et financiers : les Comités Régionaux des Pêches Maritimes et des Elevages Marins (CRPMEM) de Basse Normandie et de Poitou Charentes, les Comités Départementaux des Pêches Maritimes et des Elevages Marins des Côtes d’Armor et d’Ille et Vilaine, un moniteur Fédéral de Pêche en mer, le Syndicat Mixte pour l’Equipement du Littoral (SMEL), l’Association du Grand Littoral Atlantique (AGLIA), le Centre Régional d’Expérimentation et d’Application Aquacole (CREAA), l’Agence des Aires Marines Protégées, le Comité National des Pêches Maritimes et des Elevages Marins, France Filière Pêche, le Ministère en charge de l’environnement, les Conseils Régionaux de Basse Normandie et de Bretagne et la Fondation Nature et Découvertes.

Dans sa maitrise d’ouvrage, l’APECS est appuyée par un comité scientifique ayant en charge la validation des protocoles, des méthodes, des analyses et des résultats. Ce comité est composé de trois représentants d’IFREMER et un du MNHN.

Dans le cadre de ce projet, des pêches scientifiques sont donc réalisées avec des navires de pêche professionnelle volontaires afin de capturer des raies qui sont mesurées, sexées, et marquées. Avant la remise à l’eau, un prélèvement de tissu non létal est également réalisé. Ces opérations, qui ont débuté à l’automne 2012 et vont se poursuivre jusqu’en 2014, sont menées surtout dans deux secteurs :

  • dans le Golfe normand-breton en Manche ouest (de la pointe de la Hague aux côtes du Goëlo dans les Côtes d’Armor)
  • dans une zone s’étendant de l’entrée nord des Pertuis Charentais à l’estuaire de la Gironde en Atlantique.

Ce projet s’articule avec deux projets régionaux : RaieBECA porté par l’AGLIA et le CREAA en Atlantique, et Raimouest porté par le CRPMEM Basse Normandie en Manche. Ces deux projets visent à mieux caractériser les pêches de raies dans les eaux côtières françaises et à estimer des abondances en réalisant notamment des embarquements lors de marées commerciales. Ces embarquements sont aussi l’occasion de marquer des raies et de collecter des données biologiques pour alimenter le projet RECOAM.

Le marquage

© E. Stephan - APECSLes raies sont marquées avec des marques externes appelées « disques de Petersen ». Ces marques sont de couleur rose et portent un numéro comportant la lettre F suivie de 4 chiffres. Elles sont insérées au niveau d’une des nageoires pectorales.
Pêcheurs professionnels et plaisanciers mais aussi chasseurs sous-marins et plongeurs éventuellement sont invités à contribuer à la réussite de ce projet en signalant toute capture ou observation d’une raie portant une marque.
Les informations transmises permettront d’en apprendre un peu plus sur les déplacements de ces poissons.

Le bon réflexe à avoir en cas de capture d’une raie marquée

1) noter le lieu de capture (coordonnées GPS), la date, le numéro de la marque et si possible la longueur totale du poisson (du bout du nez au bout de la queue) et/ou sa largeur.
2) remettre le poisson à l’eau délicatement et aussi vite que possible, en laissant la marque en place
3) informer l’APECS qui centralise les données. Il suffit d’appeler le 06 77 59 69 83, d’envoyer un mail à asso@asso-apecs.org ou de compléter directement le formulaire en ligne.

Télécharger le communiqué de presse du projet RECOAM

A.P.E.C.S. (Association pour l’É}tude et la Conservation des Sélaciens)

13 rue Jean-François Tartu
BP 51151 - 29211 Brest Cedex 1 - France
Tél. : +(33) 2 98 05 40 38 -
Fax. : +(33) 2 98 05 40 38
Email :asso@asso-apecs.org

L’APECS est une association à but non lucratif loi de 1901.