A.P.E.C.S.

Association loi de 1901 dédiée aux requins et aux raies, poissons cartilagineux anciennement nommés « Sélaciens ». Fondée en 1997, elle mène des programmes scientifiques et éducatifs pour mieux connaître et faire connaître ces espèces souvent menacées, dans une optique de conservation.

Campagne de terrain ECOBASK : Écologie des requins pèlerins en Bretagne

Si nous savons que des requins pèlerins sont observés chaque année au printemps et en été dans les eaux côtières de la Bretagne, nous ignorons tout de la structure et du fonctionnement de ce peuplement.

Les news de la campagne 2016 !

Quels individus composent ce peuplement (sexe-ratio, taille) ? S’agit-il des mêmes individus chaque année ? Comment utilisent-ils l’espace ? Ces individus constituent-ils une petite population locale ou appartiennent-ils à une population plus vaste ? Où sont-ils durant la période hivernale (d’octobre à mars) ? L’APECS a donc débuté en 2003 un programme pluriannuel afin de tenter de répondre à ces questions

Depuis le printemps 2003, des campagnes de terrain sont réalisées afin de collecter des données sur un maximum de requins.
Si les campagnes de terrain duraient plusieurs mois jusqu’en 2010, elles sont aujourd’hui plus restreintes (très grande variabilité de présence des requins d’une année sur l’autre et coût trop important pour la mobilisation d’une équipe de mai à août).
Aujourd’hui, d’avril à juin, période principale d’observation des requins pèlerins en Bretagne, l’APECS focalise son effort de terrain (environ 15 jours sur la saison) sur les sites finistériens où des observations sont régulièrement signalées, notamment l’archipel des Glénan et ses alentours. Des sorties peuvent être effectuées en Mer d’Iroise également en fonction des signalements.

La recherche des animaux est réalisée en embarcation semi-rigide, mais l’APECS compte également sur le concours de tous les acteurs de la vie maritime. L’objectif est qu’un maximum d’observations soit signalé très rapidement à l’association qui se rendra sur place aussi souvent que possible afin de collecter des données.

L’approche des requins se fait avec une embarcation légère à moteur. Un formulaire est rempli (date, heure, position, duré de l’observation, température de l’eau, profondeur, ...) pour chaque observation puis différentes techniques sont mises en œuvre afin de collecter des données :

  • Détermination de la taille et du sexe de l’animal :
JPEG - 4.5 Mo
© P. Poisson - APECS

La détermination du sexe est réalisée, depuis 2016, à l’aide d’une caméra immergeable sur perche reliée à un écran de contrôle afin de limiter tout dérangement de l’animal et de favoriser la pose d’une balise.
_Auparavant, le sexage nécessitait qu’une personne observe l’animal en apnée

  • Photo-identification :
JPEG - 5.5 Mo
© E. Stéphan - APECS

L’aileron est photographié afin d’identifier individuellement le requin. Les marques naturelles situées au niveau de l’aileron (forme générale, pigmentation, blessures) constituent en effet des caractères facilement visibles propres à chaque individu. Cette technique permet d’obtenir des informations sur la fidélité des individus aux sites (s’agit-il des mêmes individus chaque année ?) ainsi que sur les déplacements au sein des sites étudiés (comment utilisent-ils l’espace ?).
En intégrant ce travail au programme européen de photo-identification, il est également possible d’obtenir des informations sur les déplacements à plus grande échelle.

  • Prélèvements :

Des échantillons de mucus sont prélevés sur les animaux vivants en leur "frottant" la peau à l’aide d’une perche munie d’une éponge grattoir afin de procéder à des études génétiques. Ces analyses permettront peut-être de préciser le degré d’isolement génétique du peuplement et donc de savoir si il s’agit d’une population locale. En complément, des prélèvements pourront aussi être réalisés sur les individus échoués ou capturés accidentellement.

  • Marquage :
JPEG - 3.2 Mo
© E. Stéphan - APECS

Pour étudier les mouvements à grande échelle des requins pèlerins et identifier leur zone d’hivernage, l’observation directe des animaux en mer ne suffit plus. Certains requins ont été équipés de balises de suivi par satellite. Ces balises utilisent le système ARGOS et sont programmées pour enregistrer des données pendant plusieurs mois (pop-up tag). Au bout de ce temps, la balise se décroche automatiquement et les données sont transmises.
Des nouvelles balises ont vu le jour et permettent aujourd’hui un suivi en temps quasi réel des déplacements en surface des animaux via le système ARGOS (spot).
L’APECS tente aujourd’hui de poser 4 balises, 2 pop-up tag (photo bas) et 2 spot (photo haut).

En parallèle, un suivi des paramètres environnementaux est réalisé afin d’essayer d’expliquer les variations du nombre d’individus observés en fonction des années. Dans ce cadre, des suivis du peuplement de zooplancton (alimentation du requin pèlerins) avaient été mis en place et est réalisés de 2005 à 2010.

A.P.E.C.S. (Association pour l’É}tude et la Conservation des Sélaciens)

13 rue Jean-François Tartu
BP 51151 - 29211 Brest Cedex 1 - France
Tél. : +(33) 2 98 05 40 38 -
Fax. : +(33) 2 98 05 40 38
Email :asso@asso-apecs.org

L’APECS est une association à but non lucratif loi de 1901.